Auguste RODIN (1840-1917)

Lot 5
300 000 - 400 000 €
Résultat: 550 000 €

Auguste RODIN (1840-1917)

L'Éternel Printemps, Premier état
Taille originale, variante type A Bronze à patine brune nuancée de vert
Modèle conçu vers 1884,
Épreuve probablement fondue entre 1935 et 1945
Signé et numéroté “A. Rodin 2/3” sur le coté droit du rocher, marque de fondeur “Alexis Rudier / Fondeur. Paris” à l'arrière du rocher et avec le cachet intérieur “A.Rodin”
64 x 63,8 x 37,8 cm
ETERNAL SPRING
Bronze brown patina with green nuanced.
Original model created in 1884, bronze cast made between 1935 and 1945.
Signed and numbered "A. Rodin 2/3” on the rock on the right, and with the bronze caster’s stamp "Alexis Rudier/Fondeur, Paris"
25,2 x 24,8 x 14,6 in
Provenance
- Musée Rodin, Paris
- Collection privée, France
- Galerie Jean de Ruaz (avant 1946)
- Par descendance
Bibliographie
- Georges Grappe, Catalogue du musée Rodin, Paris 1929, n° 87, p.49 (une autre épreuve illustrée)
- Georges Grappe, Catalogue du musée Rodin, Paris 1944, n° 113, p. 42 (une autre épreuve illustrée)
- Antoinette Le Normand-Romain, Catalogue des œuvres conservées au Musée Rodin, RMN ed., Paris, 2007, vol.1 p.331 à 337 (une autre épreuve illustrée).
Cette œuvre est authentifiée par le Comité Rodin et sera incluse dans la future publication du Catalogue Critique de l'Oeuvre Sculpté d'Auguste Rodin, actuellement en préparation par la Galerie Brame & Lorenceau sous la direction de Jérôme Le Blay, n° 2014-4452B Souvent empreinte de grandeur tragique, l'Oeuvre sculpté de Rodin compte cependant quelques créations qui relèvent davantage du registre sentimental comme en témoignent les compositions du Baiser et L'Eternel Printemps. Célébrant l'Amour et le Printemps dans un lyrisme flamboyant, cette œuvre conçue en 1884 n'est certainement pas étrangère à la relation passionnelle que vit alors Rodin avec l'artiste Camille Claudel.
Ce couple enlacé fut originellement interprété comme étant la représentation de Cupidon et Psyché (comme en témoignent les petites ailes sur le dos de la figure masculine) ou encore celle de Zéphyr et la Terre.
La figure féminine, des plus sensuelles, est une reprise d'une sculpture élaborée par Rodin en 1882, le Torse d'Adèle, inspiré d'Adèle Abruzzesi, un des modèles favoris de Rodin, que l'on retrouve à gauche du tympan de La Porte de l'Enfer.
La composition de ce couple en harmonie ne sera pas retenue pour la version finale de la Porte, tout comme le Baiser, considérant que ces compositions d'extases romantiques dissonnaient trop avec son univers tragique.
Dès sa première exposition au Salon de 1898, L'Éternel Printemps connut un grand succès dont attestent les nombreuses éditions en bronze ainsi que les six exemplaires en marbre existants sur ce sujet
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue