LEMAIRE DE BELGES (Jean)

Lot 33
2 000 - 2 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 2 506 €

LEMAIRE DE BELGES (Jean)

(L)E traictie [sic] Intitule, de la difference des scismes et des concilles de leglise. Et de la preeminence et utilite des ccilles, de la saincte eglise Gallicane. S.l.n.n., 1511 [au colophon]: Paris, Geoffroy de Marnef, janvier 1512. In-4, veau fauve, filet et bordure à motifs de rinceaux à froid, dos lisse portant le titre en long, deux filets intérieurs se croisant aux angles, tranches rouges (L. Claessens).
Bechtel, L-195 (tirage B pour le colophon). - Moreau, II, n°394.
Rédigé en 1511 par l'humaniste et historiographe Jean Lemaire de Belges (1473-c. 1515), à la demande de Louis XII, le Traité de la différence des schismes est l'un des premiers ouvrages de propagande politique.
L'auteur y prétend que les schismes ont toujours été provoqués par les papes, tandis que les conciles n'ont cessé de tendre à l'unité de la religion.
Cette diatribe virulente, dirigée contre le pouvoir temporel du Saint-Siège, soutint la cause de Louis XII contre le pape Jules II et légitima par conséquence ses ambitions de conquêtes italiennes.
L'édition, imprimée par Geoffroy de Marnef pour l'auteur, l'une des toutes premières de ce livre, a été copiée sur l'édition originale parue à Lyon en 1511-1512.
Imprimée en lettres bâtardes, parfois avec des commentaires en latin en caractères gothiques plus petits, et agrémentée de plusieurs lettrines ornées sur fond criblé, elle est ornée de 2 bois à pleine page. Le premier, au verso du titre, représente les armoiries de France et de Bretagne et un parterre de plantes et de fleurs dans lequel s'ébattent des porcs-épics et des hermines. Il est ordinairement attribué à Jean Perréal, peintre lyonnais et ami de Jean Lemaire. Le second est une planche allégorique aux armes de Marguerite d'Autriche.
Le dernier feuillet porte, au recto, le colophon et la marque de Geoffroy de Marnef (Renouard, n°715), et la belle et grande marque de l'auteur au verso.
L'ouvrage contient aussi Lhistoire moderne du prince Syach ysmail et Le sauf conduit donne de plain pouvoir par le Souldan aux subgectz du Roy treschrestien, Tant pour aler [sic] en pelerinaige, au sainct sepulchre, comme trafficquer marchandement en ses terres & seigneuries doultremer, textes destinés à piquer la curiosité des lecteurs et à rendre plus plaisant le volume, ainsi que Le blason des armes des Venitiens (f. k3v°), poème de 28 vers qui avait déjà été imprimé et qui contient des prophéties sur la ruine de Venise.
Des bibliothèques Merlin d'Estreux de Beaugrenier, Chandon de Briailles et Charles Van der Elst (Monaco, 1985, n°120), avec leurs ex-libris.
Anciens coloris sur le bois placé au verso du titre et sur une lettrine.
Trous de vers supprimant quelques lettres au cahier h. Taches claires à quelques feuillets, restauration marginale au dernier feuillet.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue