SCHOTTUS (Petrus)

Lot 64
5 000 - 6 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 6 015 €

SCHOTTUS (Petrus)

Lucubraciunculae ornatissimae. S.l.n.d. [au colophon, f. I4]: Strasbourg, Martin Schott, 2 octobre 1498. In-4, veau brun, double encadrement de trois filets à froid, fleuron doré aux angles, dos à cinq nerfs (Reliure moderne dans le goût du XVIe siècle).
HC, n°14524. - GW, M40888. - Pellechet, n°10360. - Proctor, n°409.
Édition originale incunable du principal ouvrage de Petrus Schottus, chanoine strasbourgeois considéré comme le premier humaniste en alsace.
Né vers 1458 d'une famille bourgeoise de Strasbourg, Pierre Schott fils étudia le droit, la théologie et les lettres classiques, d'abord à l'École de Sélestat, puis à l'université de Paris et à Bologne en Italie. Il compta parmi ses amis Sébastien Brant, l'auteur de la célèbre Nef des fous. En décembre 1482, il fut ordonné prêtre, et, huit ans plus tard, il fut emporté par la peste.
Les Lucubraciunculae, c'est-à-dire les Veillées, constituent l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur. On y trouve diverses pièces comme des poésies, des écrits de circonstances, mais surtout des lettres et missives envoyées à ses différents amis et à des personnalités de l'époque: Reuchlin, Henri Moser avocat à Constance, Jérôme de Zanctiris son professeur de droit canonique à Bologne, son ami le baron Bohuslaw de Lobkowicz et de Hassenheim, le chanoine Thomas Wolf, Rodolphe Agricola, etc.
L'ouvrage fut publié à l'initiative de Jacob Wimpheling (1450-1528), poète et historiographe alsacien. Ce dernier plaça en tête du volume une courte notice sur la vie de Schott, et ajouta à la fin, en guise de conclusion, une épître adressée à tous les Alsaciens qui cultivent les lettres.
Ce livre offre un précieux témoignage de l'humanisme naissant en Alsace à l'aube de la Renaissance (voir sur Schott: Charles Schmidt, Histoire littéraire de l'Alsace à la fin du XVe et au commencement du XVIe siècle, t. II, pp. 2-35).
L'édition a été imprimée en lettres rondes par Martin Schott, gendre de Johannes Mentelin le premier imprimeur de Strasbourg, et cousin de l'auteur. Elle porte au f. I4, sous le colophon, une marque typographique gravée sur fond noir, accompagnée des initiales P et S, et arborant l'emblème des Schott: un arbre feuillu avec ses racines mises à nu.
Cet exemplaire a appartenu et a été partiellement annoté par André Schott (1552-1628), prêtre jésuite, linguiste et humaniste anversois connu sous le nom latinisé d'Andreas Scottus. Il porte cet ex-libris manuscrit en pied du titre:
And. Schoti Frans. F.
Antverspiuni Soc. Jesu dono domus And. Schotto
Autre ex-libris manuscrit sur le titre: Roelans 1542.
Restauration de papier en tête et sur le bord des quatre derniers feuillets. Quelques auréoles et petites taches d'humidité.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue