Novum Testamentum [en grec]. Ex Bibliotheca…

Lot 6
4 000 - 6 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 5 013 €

Novum Testamentum [en grec]. Ex Bibliotheca…

Novum Testamentum [en grec]. Ex Bibliotheca Regia. Paris, Robert 1er Estienne, 1546.
2 volumes in-16 [119 x 78 mm] de 528 pp.; 362 pp. la dernière pour les errata non chiffrée, (1) f. pour l'achevé d'imprimer et la marque, (2) ff.
blancs: maroquin bleu nuit, dos à nerfs richement ornés à petit fer, large dentelle dorée encadrant les plats, coupes et bordures intérieures décorées, gardes et contregardes de papier brossé à motifs floraux dorés, tranches dorées sur marbrures (reliure du début du XVIIIe siècle).
Un des premiers livres imprimés avec les fameux “Grecs du Roi”: taillés par Claude Garamond, ils furent calqués sur l'écriture du copiste royal, le Crétois Ange Vergèce.
O Mirificam.
Première des deux éditions du Nouveau Testament, publiée par Robert 1er Estienne. Elle a été imprimée par lui-même sur commande du roi
François 1er. Il avait projeté de donner toute la Bible grecque dans ce format de poche où il utilise le plus petit caractère dit Cicero.
L'édition est connue sous le vocable “O Mirificam”: incipit de la préface où l'imprimeur du Roi loue François Ier d'avoir doté le royaume d'un art typographique à même de rivaliser avec celui des Alde.
(Renouard, n° 65.- Mortimer-Harvard I, n° 74.- Schreiber, The Estiennes, 1982, n° 90.)
Ravissant exemplaire, réglé, en maroquin orné d'une délicate dentelle exécutée à petits fers au début du XVIIIe siècle.
Reçu maître en 1684, Luc-Antoine Boyet fut titulaire de la charge de relieur du Roi de 1698 à sa mort, en 1733: il fut exclusivement relieur et non doreur. Roger Devauchelle a vanté “la perfection du corps d'ouvrage, qui dépasse en solidité tout ce qui avait été fait jusqu'à lui”.
Ce type de décor à dentelle est la seule création entièrement neuve du XVIIe siècle. Le doreur de l'atelier a poussé une dentelle droite exécutée avec des fers dont la finesse rappelle le matériel de Le Gascon. Plusieurs fers sont répertoriés par Jeanne-Marie Métivier (Luc-Antoine Boyet, relieur de l'Imprimerie royale (1704-1723), in Revue de la Bibliothèque nationale de France, n° 12, 2002, pp. 41-46.) Non moins remarquables, les gardes et contregardes de papier de couleur à motifs floraux dorés: elles firent leur apparition en France à la fin du XVIIe siècle.
Des bibliothèques Nicolas Yemeniz, membre de la Société des bibliophiles français (cat. 1867, n° 25); prince Robert d'Orléans, duc de Chartres (1840-1910), avec l'étiquette de la librairie Pierre Berès qui assura la vente de sa collection (cat. 44, 1947, n° 302 et planche 4); Michel Wittock (cat. II, 2004, n° 164).
Exemplaire à grandes marges, d'une parfaite conservation
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue