Lot 34
4 000 - 5 000 €

BAUDELAIRE (Charles).

Richard Wagner et Tahnhauser À Paris. Paris, E. Dentu, 1861. Plaquette in-12, bradel cartonnage papier tourniquet, dos lisse, pièce de titre noire en long, non rogné, couverture (Reliure de la fin du XIXe siècle).
Édition originale.
Exemplaire de Félix Bracquemond (1821-1867), avec cet envoi autographe au crayon sur le faux-titre: à M. Bracquemond, Témoignage d'Amitié
C.B.
Félix Bracquemond, qui travaillait notamment pour Poulet-Malassis, exécuta à l'eau-forte le portrait de Baudelaire pour la seconde édition des Fleurs du Mal (1861).
Comme l'écrivain, il fréquentait à Paris le salon de Madame Paul Meurice, musicienne accomplie et wagnérienne, qui jouait souvent du piano à ses invités. Dans une lettre adressée à Baudelaire vers 1865, celle-ci nous renseigne sur les goûts musicaux de ses amis, notamment de Bracquemond: En musique, chacun, ici, a son adoration; dame! je fais ce que je peux: à Manet, il faut Haydn; Beethoven à Bracquemond; Haendel à Champfleury; Fantin lui-même a son Dieu: Schumann. Venez, et je joue Wagner (citée par Eugène Crépet dans son étude sur Charles Baudelaire, 1906, p. 410).
Provenance intéressante. On peut penser que Baudelaire a offert cet exemplaire à Bracquemond, non pour le remercier de son portrait gravé pour Les Fleurs du Mal, paru trois mois avant cet ouvrage sur Wagner, mais pour combler le mélomane.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue