[LE MONNIER (l'abbé Guillaume-Antoine)]

Lot 15
2 000 - 2 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 3 760 €

[LE MONNIER (l'abbé Guillaume-Antoine)]

Fêtes des Bonnes-Gens de Canon et des Rosières de Briquebec.
Avignon, Et se vend au profit des Rosières de Briquebec. Paris, l'abbé Le Monnier, Prault, frères Jombert & Cellot, Veuve Vallat-la-Chapelle, 1777. In-8, maroquin bleu, janséniste, dos à nerfs portant le titre doré, 2 jetons en argent encastrés dans chaque plat, doublure bord à bord de même maroquin, filet doré, gardes de soie moirée prune, tranches dorées, non rogné, étui (Canape 1901).
Édition originale, ornée d'un frontispice gravé sur cuivre par Moreau le jeune.
EXEMPLAIRE UNIQUE DANS UNE INTÉRESSANTE RELIURE AGRÉMENTÉE DE 4 JETONS EN ARGENT encastrés dans les plats, gravés pour la Fête des Bonnes-Gens du 9 octobre 1776 à Mézidon-Canon.
La Fête des Bonnes-Gens fut instituée à Mézidon-Canon en février 1775 par Jean-Baptiste Élie de Beaumont (1732- 1786), jurisconsulte et avocat, intendant des Finances du comte d'Artois puis de Charles X. À chacune d'elles, étaient élus une Bonne fille, une Bonne mère, un Bon vieillard et un Bon chef de famille, à qui l'on remettait un jeton en argent gravé. Par la suite, plusieurs localités imitèrent les festivités de Canon, dont Briquebec, avec la célébration de sa Rosière.
Selon Léon de La Sicotière, dans Les Rosières en Basse-Normandie (1884), ces jetons furent gravés par Duvivier et Gatteau et sont devenus très rares.
De la bibliothèque de La Germonière.
Restauration sur le bord du titre. Dos passé.
On joint 2 eaux-fortes pures du frontispice et une carte postale ancienne du château de Mézidon-Canon.
On joint: DENIAU DE CROUZILHAC. La Fête des bonnes-gens. Caen, Imprimerie Domin, 1862. Plaquette in-8, brochée.
Envoi de l'auteur à Monsieur Eug. Châtel, membre de la société des antiquaires.
Dos fendu avec manques de papier.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue