Lot 58
3 000 - 3 500 €

MIRBEAU (Octave)

Sébastien Roch. Roman de moeurs. Paris, G. Charpentier et Cie, 1890. In-12, demi-maroquin brun avec coins, filet doré, dos orné, tête dorée, non rogné, couverture et dos (Semet & Plumelle).
Édition originale, dédiée à Edmond de Goncourt, maître vénérable et fastueux du livre moderne.
UN DES 25 EXEMPLAIRES SUR HOLLANDE, seul tirage en grand papier.
PRÉCIEUX EXEMPLAIRE D'ALPHONSE DAUDET, PORTANT CET ENVOI AUTOGRAPHE sur le faux-titre:
Après l'avoir violemment critiqué quelques années plus tôt, Mirbeau a entretenu dès 1887 une relation très amicale avec l'auteur des Lettres de mon moulin, si bien que ce dernier devint rapidement l'un de ses écrivains préférés. Ils avaient tous deux des amis communs, tels Edmond de Goncourt et surtout Paul Hervieu. On soulignera le parallèle évident entre ce roman de Mirbeau et celui de Daudet, Jack (1876), où les héros, deux jeunes garçons, sont confrontés à la cruauté et la violence du monde.
Bien qu'aucun document ne permette de le prouver, il n'est pas déplacé de penser qu'en écrivant Sébastien Roch, Mirbeau s'est peut-être souvenu du personnage de Daudet, ce qui ne manquerait pas d'apporter un éclairage ironique aux accusations de plagiat lancées autrefois de manière si venimeuse à l'encontre de l'auteur des Lettres de mon moulin (Bernard Jahier, «Mirbeau-Daudet: des affinités particulières», in Octave Mirbeau, passions et anathèmes, 2007, pp. 119-134).
Il est enrichi de 3 L.A.S. DE MIRBEAU AU SUJET DE SON LIVRE, dont une adressée à Paul Hervieu (2 pages et demie in-12) et une autre à Catulle Mendès (une page in-12).
Très bel exemplaire dans une reliure impeccable de Semet & Plumelle.
Des bibliothèques Raoul Simonson et Charles Hayoit (2001, n°615).
Les pages faisant face aux plats de la couverture et les bords des pages non rognées sont légèrement brunis.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue