CASTELLESI (Adriano)

Lot 34
2 500 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 2 506 €

CASTELLESI (Adriano)

De sermone latino, et modis latine loquendi. S.l.n.d. [au colophon]: Rome, Marcello Silber, octobre 1515. In-folio, basane fauve souple estampée à froid, filets et large bordure exécutée au moyen de gros fers juxtaposés, panneau de forme losangée, médaillon central à décor irradiant, dos à trois nerfs orné (Reliure italienne de l'époque).
Édition originale du principal ouvrage de l'auteur, concernant la réformation de la langue latine. Elle est dédiée au prince d'Espagne, futur Charles Quint, âgé à l'époque de quinze ans seulement.
Né vers 1485 à Corneto en Toscane et mort vers 1521-1522 à Venise, Adriano Castellesi fut évêque d'Hereford, Bath et Wells, et cardinal-prêtre de Saint-Chrysogone. Après avoir étudié Cicéron, il entreprit d'écrire ce traité de grammaire pour rétablir la langue latine dans sa pureté primitive. Le cardinal Adrien est souvent cité pour la qualité de ses conseils, notamment par Nicolas Mercier dans son Manuel des grammairiens paru dans les années 1650, et son ouvrage joua un rôle dans le perfectionnement de la langue latine à la Renaissance.
L'ouvrage comprend parmi les feuillets liminaires la reproduction textuelle du De sermone latino, texte déjà publié par Silber à Rome dans le premier quart du XVIe siècle (cf. Hain, n°8342). La majeure partie du livre, entièrement neuve, contient une liste d'expressions (appelée aussi «recueil de phrases») empruntées aux auteurs classiques (Plaute, Cicéron, Térence, Vulpianus, César, etc.), dont la grammaire est un modèle d'élégance et de perfection.
Impression en caractères romains. Le titre est placé dans un bel encadrement composé de quatre bordures gravées sur bois ornées d'animaux fantastiques, putti et trophées d'armes; il porte au centre les armoiries du cardinal imprimées en rouge et noir.
Intéressante reliure italienne, strictement contemporaine. Elle est à rapprocher de celle du Valerius Flaccus de 1519 de la collection Henry Davis, que Mirjam Foot attribue avec réserve à un atelier romain (t. III, n°264). On peut également noter la parenté de la bordure avec celle qui décore le Philostrate de 1502 ayant appartenu à Grolier, reliure milanaise qui figurait dans le catalogue Jean Grolier à la Bibliothèque nationale de France, 2012, n°1. Notons encore que la forme du médaillon à décor irradiant au centre est identique à celui de la reliure reproduite par Mirjam Foot (op. cit., t. III, n°267) et qui recouvre une édition vénitienne de 1519.
Ex-libris manuscrit sur une pièce de papier collée au verso du titre d'un dénommé Fr. Anselmus Perusinus.
Petite galerie de vers dans le fond des huit premiers feuillets. Dos refait, restaurations à la reliure.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue